Mariages dans le Monde

Depuis la fin du XIXe siècle, le mariage n’est plus l’apanage des seules institutions religieuses. Ce fait résulte d’une tendance à la séparation entre les pouvoirs de l’Église et ceux de l’Etat dans les sociétés occidentales. Les États souhaitant affirmer leur légitimité au sein de la population, la plus grande partie des institutions structurant l’ordre social sont devenues laïques : l’éducation, le droit, la science, etc.
Par exemple en France, l’obligation d’une cérémonie religieuse du mariage disparaît dès 1792, et les autorités religieuses ne sont plus autorisées à marier que des couples déjà mariés civilement.1 Cette laïcisation de l’état civil, opérée à l’époque de la Révolution française et maintenue sous le régime concordataire, peut être considérée comme la première étape du développement de la laïcité en France, plus d’un siècle avant la loi de 1905.

L’Église catholique considère que le mariage purement civil entre deux catholiques ou entre deux orthodoxes n’est pas valide. De même, le mariage civil d’un catholique ou d’un orthodoxe avec un non baptisé n’est pas valide.
Elle considère que le mariage purement civil entre deux protestants ou entre deux non baptisés est valide.

L’Église considère qu’il ne faut pas sous-estimer le mariage civil, et considère qu’il ne s’agit pas d’une simple obligation administrative. En effet, la proclamation officielle des droits et des devoirs des époux est fondamentale en ce qui concerne la fidélité, le secours mutuel, l’assistance, la communauté de vie, la participation aux charges du ménage, et la solidarité dans les dettes (en France, articles 203 et 212 du code civil).
On ne peut donc pas mettre sur le même plan le mariage civil et le mariage religieux. En Israël, également, il n’y a pas de primauté du mariage religieux sur le mariage civil.
En France, Les témoins du mariage civil doivent être majeurs et être au nombre de deux au minimum et quatre au maximum.

Les témoins du mariage religieux ne sont pas forcément les mêmes que les témoins du mariage civil. Il n’y a pas de limite au nombre de témoins du mariage religieux.

Les diverses formes de mariage dans le monde

Antiquité

Dans l’Égypte antique, le mariage reflète la volonté de former un couple à l’image des divinités égyptiennes qui possèdent, presque toutes, leur parèdre.
Dans la Grèce antique, les hommes se distinguaient des dieux notamment par leur nécessité de veiller à la survie de leur espèce, grâce à l’union des femmes et des hommes. Pour distinguer l’être humain des autres animaux, le mariage était donc un outil social pour justifier les rapports conjugaux.

Par pays

En France, depuis une loi du 4 avril 2006, l’homme et la femme ne peuvent contracter mariage avant l’âge de 18 ans (auparavant, l’âge de la femme était fixé à 15 ans)
En Afrique du Sud, depuis début 2007, un arrêt de la Cour Constitutionnelle a donne la possibilité légale de mariage ou d’union civile pour les couples de même sexe, et le choix entre ces deux termes. Les droits et devoirs qui en sont issus sont identiques a ceux des mariages ou contrats d’union civile hétérosexuels. Les fonctionnaires du Home Affairs et les personnes assermentées pour administrer un mariage ont le droit de refuser de célébrer un mariage homosexuel, mais dans chaque bureau régional, il y a au moins un officiel qui accepte cette mission.

Source wikipedia